FIA logoFIM logo

CHAMPIONNATS DU MONDE FIA-FIM : LE RALLYE-RAID DANS TOUTES SES DIMENSIONS

La saison 2022 marque un tournant dans l’histoire du rallye-raid, avec l’unification de championnats du monde de la FIA et de la FIM, qui s’étaleront dans cette nouvelle version sur cinq manches au total. Les caractéristiques uniques de la discipline, qui combine à merveille l’esprit d’aventure, l’endurance extrême, la navigation et la performance technique, offrent aux protagonistes comme aux passionnés un spectacle d’exception. Et l’entrée du Dakar dans ces circuits représente à la fois une opportunité d’unifier les règlements de la discipline et d’accroître sa visibilité tout au long de l’année. Après l’Arabie Saoudite où sera donné le coup d’envoi dès le 1er janvier, c’est ensuite à Abu Dhabi en mars, au Kazakhstan en avril, en Andalousie en juin puis au Maroc en octobre, que se départageront les champions et les constructeurs dans la conquête des titres en jeu.

Le feuilleton des champions de la discipline  

Temps fort de la saison, la conquête du Dakar concerne dans chaque catégorie quelques pilotes de pointe. Les vainqueurs goûtent les joies du sommet, mais leurs poursuivants directs éprouvent parfois de l’amertume. La nouvelle formule des championnats du monde leur permettra de conserver un objectif de prestige tout au long de l’année, avec des échéances intermédiaires susceptibles de provoquer des retournements de situation, de faire vivre des duels ou des batailles rangées. Le titre mondial sera attribué à l’issue des cinq manches qui forment la première saison. Les pilotes et équipages arrivant en tête du classement général final seront déclarés champions du monde, en autos et motos. Pendant l’année, les résultats obtenus feront également évoluer le classement du championnat du monde des constructeurs, attribuant aussi un titre dans chacune des catégories.


Des règlements harmonisés, le « zéro émission » en ligne de mire  

Le travail mené entre les équipes sportives du Dakar, la FIA et la FIM, a abouti au résultat attendu par tous les acteurs du rallye-raid. Après avoir mis à plat les règlements particuliers pour arriver à la rédaction de textes communs, les caractéristiques techniques qui définissent par exemple les classes et catégories sont maintenant parfaitement alignées. L’harmonisation facilite ainsi les choix des préparateurs, constructeurs, pilotes et équipages. Les arbitrages sportifs seront par ailleurs plus lisibles pour tous. Surtout, la réflexion a été menée en profondeur pour orienter le rallye raid vers une diminution des émissions de carbone. C’est dans cette optique qu’est créée en autos et camions la catégorie T1-Ultimate, accueillant les constructeurs se positionnant comme les fers de lance de la transition énergétique. Le plan vise à l’horizon 2030 la constitution d’un plateau de voitures totalement débarrassé des énergies fossiles, et l’exploration de toutes les voies de réduction des émissions pour les autres catégories.


Calendrier  

Pour l’inauguration de la nouvelle formule des championnats du monde, la saison 2022 comprendra cinq rallyes. Le règlement prévoit une distinction entre les événements proposant plus de 10 jours de course et qualifiés « d’épreuves marathon » ; et les rallyes de format plus court dont la dotation en points sera logiquement inférieure.  

  • Dakar : 1er > 14/01
  • Abu Dhabi Desert Challenge : 5 > 10/03
  • Rally Kazakhstan : Annulé en 2022
  • Andalucia Rally : 7 > 12/06
  • Rallye du Maroc : 7 > 12/10

Barème de points FIA  

En fonction des résultats obtenus sur chaque étape et à la fin de chaque épreuve, la hiérarchie sera appelée à évoluer. Les points gagnés sur les étapes ne seront comptabilisés que pour les pilotes et équipages qui restent en course jusqu’à la fin d’une épreuve. Toutefois, un pilote ou équipage sera autorisé à prendre le départ d’une étape (et donc à marquer des points) bien qu’il n’ait pas effectué en intégralité le parcours de la précédente, au prix d’une lourde pénalité en temps.

 

Épreuves marathon

  • Classement général, points attribués aux 15 premiers pilotes : (50, 40, 30, 25, 20, 15, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2).
  • Classement de chaque étape, points attribués aux 5 premiers pilotes : (5, 4, 3, 2, 1).

Épreuves rallye

  • Classement général, points attribués aux 15 premiers pilotes : (30, 25, 20, 17, 15, 13, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2).
  • Classement de chaque étape, points attribués aux 5 premiers pilotes : (5, 4, 3, 2, 1).

Classement constructeurs

  • Trois pilotes ou équipages au maximum peuvent être engagés par un constructeur sur chacune des épreuves. Seuls les deux meilleurs de l’équipe auront la possibilité de marquer des points, selon le même barème exposé ci-dessus.

Barème de points FIM  

La spécificité de la course motos, et en particulier l’exposition au danger des pilotes, a conduit la FIM à accorder une forte prime à la régularité plutôt qu’à la vitesse pure. Ainsi, seules les places obtenues au classement général final de chacune des épreuves attribueront des points pour le championnat du monde. Un coefficient sera appliqué à la dotation en points, selon le format de l’événement.  

 

Le barème

  • Classement général, points attribués aux 15 premiers pilotes : (25, 20, 16, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1)  

Les coefficients

  • Un coefficient de 1 sera appliqué sur les événements « Rallye FIM »
  • Un coefficient de 1,5 sera appliqué sur les événements « Rallye Marathon FIM ». Le résultat sera arrondi à l’entier supérieur.  

Classement constructeurs

  • Trois pilotes au maximum peuvent être engagés par un constructeur sur chacune des épreuves. Seuls les deux meilleurs de l’équipe auront la possibilité de marquer des points, selon le même barème exposé ci-dessus.